Actualités

15 octobre 2019

Environnement : pourquoi est-il si difficile de passer à l'action ?

La théorie des cinq D de Per Espen Stoknes

cinq d

Depuis quelques années, on observe de nombreuses démarches individuelles et locales liées à la préservation de l’environnement. Les mentalités évoluent, c'est indéniable. Or, à plus grande échelle, et malgré les engagements de la COP 21, peu de changements structuraux ont lieu. Est-ce à dire que la planète va brûler ?

Chez DeeptInvest, on est partisans de l’optimisme ! Et nous sommes convaincus que la connaissance est le meilleur outil pour déclencher les cercles vertueux qui créeront de grands changements. C’est pourquoi on apprécie beaucoup la théorie de Per Espen Stoknes. Cet économiste et psychologue norvégien définit les mécanismes qui limitent les actions pour le climat. Et une fois ces blocages mis en lumière, il nous propose des solutions pour avancer et ne pas sombrer dans la panique climatique ! Allez, on vous explique.

La dissonance et les autres mécanismes de défense

La dissonance cognitive c’est la différence entre ce que l’on sait et ce que l’on fait. Entre la force de notre raison et celle de notre volonté. Un exemple parlant est celui du fumeur qui sait qu’il risque sa santé et qui, pourtant, continue de fumer. On trouve aussi facilement des exemples sur les questions de développement durable, notamment dans l’immobilier. Prenons celui-ci : la majorité des déperditions d’énergie sont liées à une mauvaise isolation des logements, mais les travaux prennent du temps et de l’argent, donc on les repousse régulièrement. On sait que ce serait mieux mais on ne le fait pas.

Selon Per Espen Stoknes, cette dissonance est un des 5 mécanismes de défense (les 5D) qui bloquent les actions humaines pour le climat. Et selon nous, on pourrait même envisager les quatre autres D comme des approches complémentaires de cette dissonance. Les voici !

Le premier des 5 D est la Distance. Une Distance dans l’espace, car pour le moment, à part quelques épisodes caniculaires, nous voyons peu les impacts du réchauffement climatique sur notre territoire. Les terres grignotées par la mer en Louisiane (5 000 km² en 90 ans) ou à Mayotte (10 mètres de glissement de terrain en 7 ans), c’est loin. Il y a également une distance dans le temps : les + 2°C évoqués par le GIEC, c’est pour 2075, cela peut sembler loin aussi.

Le deuxième D, c’est Doom en anglais, soit la tragédie assurée. Per Espen Stoknes fait partie des opposants au catastrophisme qui peut conduire à l'abattement ou à des comportements très égoïstes du type « après moi le déluge ». Le journaliste Sébastien Bohler explique même, dans une interview sur France Culture, que cette angoisse de mort peut entraîner des replis sur des valeurs et des territoires limités. Quitte à ce que le monde s’effondre, je sauve ma famille et ceux qui me ressemblent d’abord.

Le 3e D c’est donc la Dissonance dont nous avons parlé plus haut. Dissonance qui déclenche de l’inconfort mais pas toujours une action. On est soumis à ses propres contradictions, mais on s’en arrange. Le climatologue prend son propre exemple dans une de ses conférences TedEx en reconnaissant qu’il a pris l’avion Oslo-New York pour parler 15 min du climat !

Vient ensuite le Déni, où l'on fait le choix de ne pas savoir. C’est, par exemple, nier l’impact humain sur l’accélération du dérèglement climatique. Ou affirmer qu’il y a toujours eu des cycles climatiques auxquels la nature s’est adaptée.

Le cinquièmeD touche, lui, à l’iDentité et ainsi aux valeurs. Remettre en cause son comportement et celui du monde dans lequel on vit, c’est difficile car cela bouleverse des équilibres. Et à vouloir tout changer dans l’urgence, il est complexe de créer un mouvement général sur le long terme.

Les 5 solutions pour avancer

Pour contrer nos mécanismes de défense, l’économiste et climatologue défend cinq outils. Ceux-ci viennent créer des paliers entre les failles des 5 D et permettent de réorienter les comportements humains.

Le lien Social de proximité et le Soutien : pour dépasser la distance et le catastrophisme, Per Espen Stoknes croit au Social : créer du lien peut faire naître de nouvelles normes. Il prône aussi le Soutien (Supportive, en anglais) qui encourage les actions vertueuses et ouvre l’horizon sur le positif : de nouvelles formes d’emploi, par exemple.

Simplicité des approche : le climatologue défend également la Simplicité, au motif qu'il n’y a pas de petites actions. Pensez au colibri qui prend sa part pour éteindre l’incendie de forêt. Il ne peut répandre qu'une infime quantité d’eau avec son petit bec, mais il est là et il fait. Toute action simple est donc importante, il n’y a pas forcément besoin de révolutionner des systèmes, il faut faire.

Quantifier (Signals) les progrès : en s'appuyant sur des Signaux (Signals), c’est-à-dire on crée des outils pour mesurer, quantifier. Ces outils peuvent, et doivent d'ailleurs, être ludiques. Ainsi, saviez-vous qu'on peut évaluer en profiteroles ou en CO2 économisé le trajet parcouru à pied sur certaines applications de déplacements ? 5 kilomètres à pied, c’est l’équivalent de 3 profiteroles. Plus drôle que de calculer en calories ou en distance, non ?

Créer des hiStoires : le plaisir est décuplé quand on peut partager ses progrès en les racontant. On atteint alors le dernier S, celui de Stories, les hiStoires. Elles permettent de créer de l’enthousiasme, de donner du sens et des exemples pour embarquer les plus frileux. Ainsi, ces Stories rejoignent alors le premier S (celui du Social) car les histoires communes créent du lien et de nouvelles normes sociales. Et, surtout, elles donnent envie d’en être.

De l’usage vertueux de l’esprit de compétition

Toutes les solutions proposées par Per Espen Stoknes permettent, selon lui, de créer un cercle vertueux. Il part pour cela d’un mode de fonctionnement très humain : la compétition sociale. Quand on est satisfait, voire fier, de ses actions on a envie de le dire et d’encourager les gens à faire comme nous. Per Espen Stoknes va même plus loin et nous invite clairement à "faire mieux que nos voisins" !

Chez DeeptInvest, on a envie de s’inscrire dans ce mouvement et de s’inspirer des cinq solutions de Per Espen Stoknes à travers le prisme de l’investissement immobilier. Nous vous proposons de réfléchir ensemble pour des choix éclairés, mesurés et mesurables. C'est dans cette optique d'échange que nous avons mis en place notre forum ! Venez nous y rejoindre. On compte sur vous pour faire grandir la communauté ! Vous pourrez bientôt dire que vous avez été parmi les premiers à considérer l'investissement financier sous l'angle du durable autant que du rentable !

Et si vous avez envie d'écouter la conférence TedEx de Per Espen Stoknes, c’est en anglais et c’est ici ;et pour découvrir nos outils et notre méthodologie, c’est !