Actualités

25 janvier 2019

Fausse bonne idée numéro 1 : utiliser la rentabilité comme seul critère d’investissement

Tout miser sur la rentabilité

On investit rarement pour perdre de l’argent, c’est un fait. L’argument numéro un est alors la rentabilité. Et quand on s’interroge sur ce sujet, un indicateur semble tout trouvé : le TRI (taux de rentabilité interne) d’un produit de placement.

Le TRI c’est pratique me direz-vous, il donne une idée précise de la rentabilité du projet à 3, 5 et 10 ans. Certes, mais encore ?

J’investis, mais pour quand ?

La question première de la rentabilité, c’est d’abord celle de l’horizon. Oui, à quel horizon voulez-vous mesurer votre rentabilité ? L’année prochaine, dans 5 ans, dans 15 ans ? Si votre réponse est oui pour les deux premiers délais, passez votre chemin sur l’investissement immobilier.

Dans de nombreuses SCPI on vous recommandera, par exemple, de vous engager sur 8 ans minimum, voire même plutôt 10, pour valoriser votre investissement. En effet, dans l’immobilier un horizon à moins de 10 ans est le plus souvent trop court pour être rentable. 10 ans, c’est l’horizon au plus loin du TRI. CQFD !

Prenons un exemple : vous pouvez être très content de votre investissement dans un immeuble peu entretenu, vos charges seront très limitées et votre rendement intéressant. Mais dans 8 ans, ou plus, il aura perdu de sa valeur et vous une partie de votre argent ! Comme l'adage devenu célèbre: "Les performances passées ne préjugent pas des performances futures". D’où l’intérêt de bien choisir vos investissements afin de limiter les facteurs de risque.

J’investis pour quoi ?

On investit rarement pour perdre de l’argent. Oui je me répète. Mais on peut aussi investir dans des projets durables. Des projets qui ont une vraie valeur ajoutée sociétale au-delà de leur intérêt financier certain.
Pour se poser la question du pour quoi ?, pensez aux critères Environnementaux Sociaux et de Gouvernance (ESG).

Parce que rentable peut aussi vouloir dire durable, c’est-à-dire encore rentable et respectueux de la génération suivante.

La vraie bonne idée

Pour calculer sa rentabilité mieux vaut donc élargir son faisceau de critères, le TRI peut en être un mais posez-vous toujours aussi la question de l’horizon que vous visez. Vous envisagerez alors la durabilité du produit dans lequel vous investissez, c’est-à-dire sa qualité à long terme.
Dans l’investissement immobilier, un peu moins rentable aujourd’hui signifie souvent encore rentable dans 15 ans. Tout se calcule, même la rentabilité !